L’archéomalacologie : présentation générale

Les mollusques ont de tout temps été exploités par les sociétés humaines comme ressource alimentaire et comme matière première. Parmi la grande variété d’espèces (plus de 100 000) marines, fluviatiles (dulçaquicoles) et terrestres qui composent cet embranchement, celles qui possèdent un squelette externe ou interne sont susceptibles de laisser des vestiges pérennes et tangibles pour l’archéologie. C’est le cas de la plupart des gastéropodes (ex. bigorneaux), bivalves (ex. palourde), scaphopodes (ex. dentale) et polyplacophores (ex. chitons), communément appelés coquillages, mais aussi de certains céphalopodes (ex. seiche).

Lire la suite