L’archéomalacologie : présentation générale
<strong>Du site à l’étude ...</strong> <ul> <ol>Stratigraphie archéologique composée essentiellement de coquilles (site néolithique de Suwayh I, Sultanat d’Oman) [© C. Martin]</ol> <ol>Échantillon de matériel malacofaunique archéologique (site précolombien de Baie Orientale, île de Saint-Martin, Antilles françaises) [© N. Serrand]</ol> <ol>Résidu de tamisage en cours de tri (site précolombien des Salines, île de Martinique, Antilles françaises) [© N. Serrand]</ol> <ol>Décompte, identification et mesure du matériel [© N. Serrand]</ol></ul>

L’archéomalacologie : présentation générale

Les mollusques ont de tout temps été exploités par les sociétés humaines comme ressource alimentaire et comme matière première. Parmi la grande variété d’espèces (plus de 100 000) marines, fluviatiles (dulçaquicoles) et terrestres qui composent cet embranchement, celles qui possèdent un squelette externe ou interne sont susceptibles de laisser des vestiges pérennes et tangibles pour l’archéologie. C’est le cas de la plupart des gastéropodes (ex. bigorneaux), bivalves (ex. palourde), scaphopodes (ex. dentale) et polyplacophores (ex. chitons), communément appelés coquillages, mais aussi de certains céphalopodes (ex. seiche).

Continuer la lecture
Présentation de l’archéoentomologie
Fragments d’insectes fossiles, issus de contexte archéologique, conservés dans l'alcool (x 70), Marseille [© Philippe Ponel]

Présentation de l’archéoentomologie

L'archéoentomologie, discipline récente qui a véritablement émergée dans la seconde moitié du XXe siècle en Angleterre, a pour objet l'étude des insectes fossiles. Ses méthodes s'inspirent de l'entomologie du Quaternaire dont…

Continuer la lecture
Fermer le menu